Intelligentsia… inédite !

© Photo : RGAKFD – André Gide lors de son voyage en URSS en 1936
© Photo : RGAKFD – André Gide lors de son voyage en URSS en 1936

L’exposition m’avait échappé et elle se termine ce 11 janvier ! Des archives inédites du XXème siècle entre France et Russie, voilà pourtant une révélation – partielle toutefois – de grand intérêt. Il s’agit en effet, par une collaboration entre les archives de la Fédération de Russie et des fonds méconnus de France, d’une première depuis l’effondrement du Bloc soviétique. Trois cents pièces éclairent ce siècle mouvementé d’idéologies antagonistes. C’est un choc de découvrir André Gide, dont on sait qu’il fut à ce point bouleversé par son « voyage en URSS » (en 1936) qu’il publia son « Retour d’URSS » qui lui valut les attaques haineuses des communistes alors qu’il décrivait parmi les premiers ce qu’était le totalitarisme soviétique. De le voir, aux côtés de Staline et Molotov sur les murs du Kremlin, saluer la dépouille de Maxime Gorki est d’autant plus frappant que l’on voit aussi, sur une photo proche, le « petit père des peuples » porter le catafalque du grand écrivain. La mise en scène est là à son apogée pour une propagande qui ne néglige pas, les privilégiant même, les intellectuels nombreux que l’on découvre dans cette belle exposition : Henri Barbusse et Céline, Jean-Richard Bloch, Aragon et Triolet, Eluard, Malraux… les plus grands sont là qui comme Picasso, sa colombe et son fameux portrait de Joseph Staline. Tous ont été séduits, sont devenus et restés des compagnons de route ou, plus ou moins rapidement, sont devenus des dissidents honnis. Que d’illusions perdues pour autant d’acteurs engagés dans leur art et dans la société. Il fallait au totalitarisme un homme nouveau et c’est d’une manière inédite que l’on découvre comment il a tenté de façonner une intelligentsia inédite. Au final avec grands dégâts, mais sans succès.

École nationale des beaux-arts – 13, quai Malaquais, 75006 Paris / Jusqu’au 11 janvier.

www.france-russie2012.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *