Jan Fabre 3 – Preparatio Mortis, hymne à la vie

Notre paradis est terrestre et est la vie avec ses rêves et ses désirs. © Photo Achille Lepera.
 La vie est notre paradis terrestre avec ses rêves et ses désirs. © Photo Achille Lepera.

Moment particulier que d’assister hier soir au troisième spectacle du metteur en scène, plasticien et écrivain flamand Jan Fabre. Pensée de soutien au peuple frappé par la barbarie djihadiste et action de reconnaissance aux  artistes, à l’un des membres de cette communauté internationale qui fait la vie, sur tous les continents, dans toutes les langues et qui clame la richesse de toutes les civilisations. Car Preparatio Mortis, malgré son titre est une ode à la vie. À la renaissance même puisque ce magnifique solo de danse d’Anabelle Chambon la voit s’extraire de son tombeau pour danser et retrouver la vie pleinement physique sur un parterre de fleur, sorte de jardin du Paradis terrestre retrouvé. Continuons la présentation de ce spectacle à la manière des deux premières, par un extrait du texte de présentation : « Preparatio Mortis est un spectacle consacré au corps, à la transformation et à l’utopie. Naturellement, Fabre le présente à sa manière typique, en abordant les tabous de la société contemporaine : dans ce cas, la mort, dissimulée par notre société, bannie et confinée dans l’environnement froid et stérile des maisons de soins et des hôpitaux… Dans Preparatio Mortis, Fabre met tout d’abord la vie au centre de la scène car « la mort nous montre la vie sous un autre jour. La mort nous pousse à avoir une vision plus complète, plus intense sur la vie – je cherche en permanence à atteindre un post-mortem stadium of life », explique Fabre. Dans Preparatio Mortis, un tapis de fleurs riant envahit une tombe de milliers de fleurs jaunes, rouges, mauves et blanches. Ce duvet coloré semble respirer en rythme ; une main apparaît, un bras, une tête, deux pieds nus. La danseuse Annabelle Chambon semble se lever d’entre les morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *