Jean Fautrier, matière et lumière

Dans une interview publiée dans le numéro de Télérama en cours, le peintre Gérard Garouste évoque sa bonne éducation : « Alors, à l’entrée du collège, mon père m’a inscrit à l’école du Montcel, à Jouy-en-Josas, qui pourtant était au-dessus de nos moyens. Les fils de Chagall et Fautrier y étaient aussi, tout comme Patrick Modiano et Jean-Michel Ribes. Nous les enfants étions tous conscients de la hiérarchie sociale. Les parents qui venaient en Rolls ou en Bentley se garaient au milieu de la cour pour afficher leur rang. Artiste d’avant-garde, et donc bien au-dessus de tout ça, Fautrier mettait un point d’honneur à débarquer là dans une vieille voiture pourrie. J’ai appris ce qu’était le snobisme de l’art grâce à lui. » Est-ce là un trait supplémentaire qui permettrait de mieux dessiner l’esprit de celui qui avec Jean Dubuffet est le plus grand représentant de l’art informel ? Probablement. La magnifique exposition « Matière et lumière » en cours jusqu’au 20 mai 2018 au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, nous éclaire particulièrement – 200 œuvres présentes (140 peintures et plus de 25 sculptures) – sur ce solitaire, sinon oublié, du moins qui peine encore à être à sa place parmi les plus grands, ce qu’il est comme un des artistes majeurs du XXème siècle. Avec son art informel, dont l’influence sera considérable, il refusera, avec une rigueur jamais émoussée, que la peinture ou la sculpture ne soit plus en prise avec la réalité. En 1946, Ponge compare la forte personnalité de Pablo Picasso (1881-1973), à celle de Jean Fautrier (1898-1964), dans lequel il reconnaît le double : « Après Picasso : masculin, léonin, […], Fautrier représente le côté de la peinture féminin et félin. »

Informations pratiques

11, avenue du Président Wilson 75116 Paris
Standard : Tél. +33 1 53 67 40 00. Ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 (dernière entrée 17h15)
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h00 pour les expositions temporaires (dernière entrée 21h15)
Entrée gratuite pour les collections permanentes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *