La vie libre

Ouvrage trouvé à la 28ème édition du Marché de la Poésie qui tient tentes ouvertes à tous place St-Sulpice jusqu’à dimanche soir.

Plus précisément au stand tenu par nos amis montreuillois de La Parole Errante à la  maison de l’arbre. Le centre international de création dirigé par Armand Gatti, poète, homme de théâtre, journaliste (prix Albert Londres en 1954), cinéaste… Etc. etc. serait-t-on tenté d’écrire puisque aucun de ces « métiers », où le talent éclaire toujours, ne suffit à définir l’homme.

En ce 18 juin, il faut surtout écrire : résistant. Résistant à toutes les oppressions. Et cet ouvrage  La vie de Churchill écrit avec Pierre Joffroy – que j’ai découvert sans en connaître jusqu’ici l’existence – est plus que de circonstance pour celui qui, engagé dans la Résistance dès 1942 (Armand Gatti a alors 18 ans), arrêté et condamné à mort en 1943 mais gracié à cause de son trop jeune âge… et déporté avant une évasion qui le mènera à Londres où, engagé au Special Air Service, il sera médaillé comme parachutiste.

« Voici le portrait d’un homme qui, s’il n’a pas changé la face du monde, a du moins tout fait pour qu’elle ne sombre pas sous le masque de sa propre peur. Cela suffit pour la gratitude et l’admiration. Ce ne suffirait peut-être pour l’amitié s’il n’était pas ce qu’il est : d’une densité, d’une exubérance humaines comme ce temps en fournit peu d’exemples. ».

Des hommes de cette trempe, nous en rencontrons peu dans une vie et notre époque en est particulièrement avare. En ce jour, où est célébré l’appel du Général de Gaulle qui a sauvé l’honneur de la France, y associer Sir Winston Churchill – comme leurs deux statues qui encadrent le Grand Palais des Champs-Elysées à la Seine resteront des signes de l’Histoire éternels – m’a semblé juste et important.

Nous pensons aussi à tous ceux, rares, sans qui leur combat aurait été vain. Avec notre gratitude et notre admiration. Merci M. Armand Gatti.

* Gatti (Armand) et Joffroy (Pierre), la vie de Churchill, Paris, Editions du Seuil, 1953.

PJ : à lire aussi, juste sorti des presse, ce numéro 1 des Cahiers Armand Gatti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *