Quand le reportage devient création

L’amour des Espagnols irrigue le travail de Català-Roca

Découverte ! Jusqu’au 25 septembre, Francesc Català Roca est exposé à la banque CX Catalunuya Caixa Obra Social. C’est malheureusement loin, puisqu’à Barcelone, dans cette Catalogne patrie de ce photographe qui fut si ami de Miro que ce dernier acceptait – fait unique – qu’il soit présent dans son atelier et fasse des photos de lui au travail. Passionnant. Sa manière de capturer des scènes de la vie quotidienne, proche de « l’instant décisif » prôné par Henri Cartier-Bresson » est d’une rare beauté. Les sujets sont toujours élevés dans leur humanité et jamais rabaissés, surpris ou maltraités comme on le voit parfois. Un des audiovisuels de présentation se termine par cette phrase de Català Roca : « To knew is to love ». Je n’avais jamais entendu parler de ce photographe rayonnant de gaité qui excelle aussi dans les photos d’architecture et qui réalisa des reportages dans divers journaux dont La Vanguardia. Je n’ai qu’un souhait, c’est que cette exposition de près de deux cents photos, dont beaucoup avec une « apparence » documentaire, prises dans les années 1950 et 1960 et dont près de la moitié des clichés n’avaient jamais été vus par le public avant puisse un jour venir en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *