Traces du passé pour notre humanité future

Photo de Vincent Arbelet

Il est rare de voir un écran « de cinéma » au centre d’un plateau de théâtre comme c’est le cas au théâtre Berthelot avec Le chercheur de traces. Il plus étonnant encore de voir les acteurs, habillés des costumes qu’ils portent sur scène, être sur l’écran et nous projeter avec eux, par leurs entrées et sorties sur la « pellicule », dans un passé qui veut interroger sur notre présent et notre futur. Avec cette mise en scène, Bernard Bloch*, a utilisé ce dispositif naturellement : « Au cours de l’écriture de l’adaptation, il m’est apparu qu’une part essentielle de ce qu’avait provoqué chez moi le récit d’Imre Kertész** était absent. Il manquait l’absence, justement. Cette impossibilité de faire revivre ce qui a disparu, d’en retrouver les traces sensibles, de le ré-éprouver… Le cinéma s’est alors imposé à moi comme l’ouverture d’une autre scène. Pour rendre palpable cette absence j’ai donc imaginé, parallèlement à la narration de ce qui arrive sur scène, le scénario d’un film. » Continue reading →