Les couleurs de la Seine-Saint-Denis

Le réel de l'utopie vu par Michel Séméniako
Le réel de l’utopie vu par Michel Séméniako

UN TRÈS BEAU TRAVAIL soutenu par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis dans le cadre du dispositif « Figure Libre », et en partenariat avec le service de l’Aide sociale à l’enfance de Sevran.

« LUMIÈRES SUR LA VILLE » est un projet, coordonné par l’Espace Khiasma, réalisé entre septembre 2012 et juin 2013 avec des professionnels de l’action sociale, des adolescents de Sevran en situation de placement familial ou institutionnel, et des parents et familles d’accueil.

Ruines d’un monde ancien…

Vue sud depuis le bâtiment 51. Ile d’Hashima. Japon, 2008. © Yves Marchand & Romain Meffre
Vue sud depuis le bâtiment 51. Ile d’Hashima. Japon, 2008. © Yves Marchand & Romain Meffre

À LA GALERIE POLKA – magnifique lieu * – une exposition de photos du duo Yves Marchand & Romain Meffre pour le projet Gunkanjima (vaisseau de guerre) qui accompagne l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco de la mine de charbon Hashima, site extraordinaire car situé sur un seul rocher au large de Nagasaki. Ce fut, en son temps d’exploitation, la plus grande densité humaine jamais enregistrée sur la planète. Les auteurs, qui avaient déjà publié sur les ruines de Detroit (USA) écrivent : « la colonie semblait être l’expression d’une idéologie collectiviste, d’un dévouement à la production et à l’entreprise avec son architecture de la dépersonnalisation au style aussi brutale que rationnel. »

JUSQU’AU 3 AOÛT.

* Galerie Polka, Cour de Venise – 12, rue Saint-Gilles. 75003 Paris. www.polkagalerie.com

Plongez d’urgence dans La Tempête de Philippe Awat

La fée Ariel... surgit en suspension dans les airs pour aider Prospero et se libérer.
La fée Ariel… surgit en suspension dans les airs pour aider Prospero et se libérer.

Philippe Awat, avec La Tempête réussit une de ses plus belles mises en scène. La pièce testament de Shakespeare est pourtant considérée comme une des plus délicates à monter. Avec la traduction et l’adaptation de Benoite Bureau, le comique – toujours important chez Shakespeare – est exploité de manière remarquable par Philippe Awat, un registre qu’il maîtrise parfaitement et qui caractérise pour une part son théâtre. Un théâtre exigeant mais tourné vers tous d’où son succès important auprès de tous les publics. Exigeant, car c’est un théâtre de sens. Ainsi cette Tempête nous offre un final optimiste puisque Prospero quitte la scène tourné vers une lumière éblouissante. Sans son pouvoir magique qu’il vient d’abandonner après avoir libéré Ariel sa « bonne fée », le duc de Milan est-il pour autant libéré pleinement ? A-t-il rompu la spirale du pouvoir absolu qui, génération après génération, est destructrice des hommes et des sociétés comme Shakespeare nous le dit tant ? On ne sait pas vraiment, mais on peut le penser. En effet, contrairement à ce qu’écrit Jan Kott * qui considère que l’épisode de cette île où tous les héros se retrouvent après la tempête n’est qu’une parenthèse de pardon… dans une vie où  la barbarie est au cœur du pouvoir. Il suffit que les hommes brûlent leurs livres de sciences ainsi que leur baguette magique et la tragédie se perpétue. Seuls avec leur conscience et leur réflexion, rien n’indique qu’ils puissent être des artisans de la paix. En ce qui le concerne, Philippe Awat ne désespère pas. Pour lui, après la tempête, il nous dit que le calme peut revenir.

* Kott (Jan), Shakespeare notre contemporain, Petite bibliothèque Payot, mai 2006.

JUSQU’AU 9 JUIN (relâche le lundi)

Les mardi, mercredi, vendredi et samedi à 20h00

Le jeudi à 19h00, le dimanche à 16h00

Théâtre d’Ivry Antoine Vitez

1, rue Simon Dereure. 94200 Ivry. M° Ligne 7, station mairie d’Ivry.