La première des religions pour Charlie-Hebdo : la Liberté

Malgré cette lâche attaque, militairement programmée au service d’un fanatisme religieux poussé par des prophètes autoproclamés sans religion autre que la haine et l’assassinat barbare, rien ne doit changer. Il ne faut pas se laisser impressionner par des individus au dogme fumeux qui ne peuvent se réclamer d’aucune cause digne d’être défendue. Aucune, bien qu’ils osent parfois pour créer la confusion et abuser de celles d’esprits fragiles.
Malgré cette lâche attaque, militairement programmée au service d’un fanatisme religieux poussé par des prophètes autoproclamés sans religion autre que la haine et l’assassinat barbare, rien ne doit changer. Il ne faut pas se laisser impressionner par des individus au dogme fumeux qui ne peuvent se réclamer d’aucune cause digne d’être défendue. Aucune, bien qu’ils osent parfois pour créer la confusion et abuser de celles d’esprits fragiles.

Les camarades de Charlie-Hebdo sont tombés pour la liberté. Camarades, ils l’étaient par leur fraternité et leurs combats, camarades ils le resteront – les morts sur la table de travail comme les survivants – car leur métier même, la caricature et la critique, est au cœur de la valeur première de notre société : la liberté et en l’occurrence la liberté d’expression. Notre liberté de citoyens, celle de notre République. Nous voilà pleurant ceux qui nous ont tant faire rire, avec quel talent et depuis si longtemps pour certains. Ils étaient des citoyens libres car ils se savaient libres dans un pays où nous le sommes tous… naturellement nous semble-t-il à tort. Et ils agissaient en conséquence, comme il le faut, malgré les attaques plus ou moins menaçantes dont ils étaient l’objet. Après la destruction de leur local en 2011, suite à leurs dessins sur Mahomet, le procès qui avait suivit, avait précisé qu’entre autres libertés de critique, il y avait celle – essentielle – de critiquer les religions et de dénoncer le fanatisme qui n’est pas la religion. C’est aussi à cela que l’on reconnaît un état laïc. Aujourd’hui, en ce jour d’effroi et de tristesse infinie, la leçon vaut encore. Mais malgré cette lâche attaque, militairement programmée au service d’un fanatisme religieux poussé par des prophètes autoproclamés sans religion autre que la haine et l’assassinat barbare, rien ne doit changer. Il ne faut pas se laisser impressionner par des individus au dogme fumeux qui ne peuvent se réclamer d’aucune cause digne d’être défendue. Aucune, bien qu’ils l’osent parfois pour créer la confusion et abuser de celles d’esprits fragiles. Les Français ne céderont pas à la peur, ni aujourd’hui, ni demain. Ils le feront d’autant mieux qu’ils sauront s’unir. À ce titre, leurs représentants politiques – de la majorité et de l’opposition – ont une responsabilité pour agir de concert et cela rapidement, sans vouloir prétendre à être le meilleur défenseur de notre société démocratique par des initiatives isolées et précipitées. Ils doivent, unis, démontrer qu’ils le sont tous. Nous attendons cela d’eux.

À l’heure où ces lignes sont écrites, 12 personnes ont été assassinées. Deux policiers, des membres du personnel de Charlie-Hebdo et de nombreux journalistes et dessinateurs, dont certains des plus grands caricaturistes humanistes depuis des décennies. Ils ont donné leur talent dans de très nombreux organes de presse, Hara-Kiri puis Charlie-Hebdo naturellement, mais aussi L’Humanité, Marianne, etc. pour la même cause : la liberté d’expression. D’autres continueront leur combat, mais nous devons tous en être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *