Brontosaures, éléphants, madeleines… les goûts différents du passé.

Si nul censé ne peut contester l'expérience des plus âgés... nul non plus ne peut refuser celle des plus jeunes. Or ces derniers sont quasiment absents de ce tableau. Et pire encore, les vieux s'accrochent après plusieurs mandats et maroquins... De très mauvais points pour penser l'avenir et construire le futur... en panne depuis leurs "belles années" de pouvoir.
Si nul censé ne peut contester l’expérience des plus âgés… nul non plus ne peut refuser celle des plus jeunes. Or ces derniers sont quasiment absents de ce tableau. Et pire encore, les vieux s’accrochent après plusieurs mandats et maroquins… De très mauvais points pour penser l’avenir et construire le futur… en panne depuis leurs “belles années” de pouvoir.

Lundi 24 novembre – La madeleine d’avenir. Le repreneur de l’entreprise de biscuiterie Jeannette relance la production des fameuses madeleines dès février prochain. Donc en mars, un petit geste pour le printemps, on se souvient de sa madeleine et on en achète ! En effet, les 100 000 euros recueillies pour la relance depuis le 10 septembre auprès de 2.076 donateurs… ne seront pas suffisants. En juin, s’il parvient à récolter 600.000 euros supplémentaires auprès des banques. – donc si la vente est bonne – l’entreprise passera de 5 salariés à 15.

Mardi 25 novembre – Création d’un nouveau quotidien ! C’est en Écosse… Son est The National, format tabloïd tiré à 50.000 exemplaires. Il entend naturellement porter la voix «de l’indépendance et le droit des Ecossais à se gouverner eux-mêmes» suite au débat qui continue après le référendum où le non à l’indépendance l’avait emporter. L’éditeur, Newsquest, l’est également du Sunday Herald, le seul journal qui avait défendu l’indépendance de l’Écosse pendant la campagne pour le référendum. Et comme il avait alors vu ses ventes s’envoler, il se dit qu’avec deux ailes il pourra voler plus haut.

Mercredi 26 novembre – Éléphants et brontosaures… le futur est dans le passé pour le PS. Un dirigeant socialiste les appelle les «brontosaures». Un dirigeant socialiste, lucide – il en reste quelques-uns – ou franchement impatient de par sa jeunesse – on peut le comprendre – trouve que la photo de famille des présidents de Région est pour le moins fripée. À un an des élections régionales, neuf présidents sur vingt-deux âgés d’au moins 70 ans, douze de plus de 60 ans et un seul de moins de 40 ans. Pas tout à fait des premiers communiants, le doyen de 79 ans, Martin Malvy, ayant décider de repiquer pour 2015. Il a ce mot amical : « Il ne faudrait pas que l’Assemblée des Régions de France (ARF) devienne un Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ndlr)… » C’est vrai que l’ARF a déjà un petit côté maison de retraite. Mais voilà, à l’occasion des régionales de décembre 2015 la grande majorité de ces sortants n’a
 pas l’intention de passer la main et souhaite garder les pieds au chaud. Sauf que le passage à 13 régions prévu par la réforme territoriale – adoptée mardi à l’Assemblée avec 24 voix d’avance – va de fait en éliminer 9 dont on peut toutefois imaginer qu’ils ne seront pas laissés sur le bord de la route. Enfin, ceux qui auront survécu à la déroute électorale annoncée.

Jeudi 27 novembre – Les clics en des Gafa. Leur appétit est sans limite et leur expansion sur notre vie connectée tentaculaire. Les Gafas (Google, Apple, Facebook, Amazon) diversifient leur menu pour mieux nous « manger », clients potentiels du monde entier où ils règnent avec une croissance continue. Les quatre géants américains vont réaliser en 2014, avec seulement 252.000 employés, un chiffre d’affaire de 316 milliards de dollars, le PIB d’un pays comme le Danemark, 35ème puissance mondiale. Leur force première est de savoir créer de nouveaux marchés et de capitaliser, par des moyens contestés et contestables, les données personnelles de leurs clients. Ces derniers d’un clic sont claquemurés dans la boîte à marketing globale où toutes les cultures et tous les pays y sont malaxés pour tracer les pistes des développements futurs.

Vendredi 28 novembre – L’axe de la pollution New-Delhi / Paris. «C’est un devoir constitutionnel et statutaire pour les autorités et ministères de s’assurer
 que la population respire un air propre à New Delhi. » Ce n’est pas à Paris que la phrase a été prononcée bien la semaine a révélé que le 13 décembre 2013, les rues de la capitale étaient aussi polluées qu’une pièce de 20 mètres carrés occupée par huit fumeurs ! C’est un tribunal indien qui dénonce l’inaction
 du gouvernement alors que New-Delhi affiche le taux le plus élevé au monde
 de particules fines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *