Le bon accord pour l’avenir des Musicales

Dimanche après-midi, l’Eglise Saint Pierre – Saint Paul de Montreuil accueillait un des huit concerts organisés en 2010 par l’association Les Musicales.
Invitée d’honneur, la chorale d’enfants Ars Nova arrivée l’avant-veille du Nord de l’Argentine aux confins de la Bolivie *. Bien peu d’heures avaient donc pu réunir Ars Nova à l’ensemble vocal Soli-Tutti et à d’autres chœurs de l’Ile-de-France ** pour répéter un programme exigeant. Car à certains moments c’est près de 150 choristes qui se produisaient devant une assistance supérieure au double.

Le programme de plus de deux heures a alterné des chants populaires, dont certains très anciens puisque portés par le peuple Inca alors maître de ses terres, mais aussi des compositions contemporaines et, fait notable et beaucoup plus rare, deux créations. La première de Laura Briones, née en Argentine, la seconde du compositeur espagnol, Enrique Munoz.

Lors de son introduction, le représentant des Musicales a indiqué le soutien de la ville de Montreuil… tout en indiquant la forte baisse de la subvention 2010 et son annonce tardive.

Etant en charge du dossier à l’époque en tant qu’adjoint à la Culture, je me dois de dire qu’il n’y avait là aucune fausse note dans le propos. Je préciserai plus loin… qu’il en manquait peut-être quelques-unes. Il est tout à fait exact qu’une baisse conséquente de moyens octroyés par la ville a touché Les Musicales et, de la même manière, son annonce a été tardive. Mais il est intéressant de se souvenir du contexte.

En effet, la majorité d’alors était en plein débat sur les moyens les plus appropriés et les moins douloureux pour présenter un budget 2010 équilibré, juste et ambitieux. Pour y parvenir, tous les adjoints – à deux reprises successives – ont revu à la baisse leurs dépenses. Pour nous, qui nous retrouvons maintenant dans le groupe d’opposition RSM (Renouveau socialiste montreuillois), ce double effort devait aboutir à un budget sans hausse d’impôts. Evidemment de tels ajustements ont pris du temps d’où l’impossibilité de voter, comme les années précédentes à Montreuil mais comme dans beaucoup de villes de France, le budget en décembre.

Malheureusement, nous avons du constater qu’il y avait une sorte de double peine : baisse des subventions et une hausse des impôts que nous avons refusé de voter. Suite à notre vote « contre », la Maire a décidé du retrait de nos délégations et de nos titres.

En tant que désormais Conseiller municipal, j’œuvrerai – dans la limite de mes moyens actuels – pour que 2011 ne soit pas la répétition de 2010.

C’est aussi pourquoi je reviens sur « le manque de notes » évoqué plus haut. L’explication, légitimement revendicatrice, donnée en public par Les Musicales était certes sans fausse note mais elle « en manquait » pour reprendre à l’inverse le propos attribué par Milos Forman dans son Amedeus au bien peu mélomane empereur d’Autriche Joseph II : « Mozart, n’y a-t-il pas trop de notes dans votre musique ? ».

En effet, deux précisions. Les représentants de l’association Les Musicales, que j’avais reçu deux fois, savaient que le budget 2010 serait difficile et probablement voté tardivement. Et cela dès septembre, d’où mon invitation à la prudence concernant la construction de la programmation et l’impression de la plaquette. Enfin, je continue à penser que les meilleurs contacts entre Les Musicales et le Conservatoire de Montreuil peuvent produire les meilleurs effets. Je ne doute pas que prochainement les choristes qui s’y perfectionnent et s’y entrainent puissent un jour rejoindre les autres chœurs d’Ile-de-France invités.

Cet esprit d’écoute et de partage, je le crois sincèrement, peut garantir un avenir durable au très beau travail de l’équipe des Musicales.

* Ars Nova se produira à l’Unesco le 25 mai, pour fêter le processus d’affranchissement de l’Espagne réalisé le 25 mai 1810 suite à l’épisode de la « Révolution de mai » inspirée des idéaux de la Révolution Française. Cette date a marqué le début de l’indépendance des pays d’Amérique du Sud.
** Chœur de Saint-Ouen; Petit chœur de Saint-Denis ; Ensemble Evadé de Montreuil ; Chœur Arpeggione de Montfermeil ; Chœur du Conservatoire du Blanc-Mesnil ; Chorale Just Sing de Saint-Denis & Accords et âmes ; Chœur du collège Pablo Neruda de Pierrefitte & Chœurs du Val-de-Marne, du Val d’Oise et des Hauts-de-Seine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *